F.A.Q.

 

Questions

  1)     La consultation d’anesthésie est-elle obligatoire ?
  2)     C’est quoi être à jeun ?
  3)     Faut-il être systématiquement à jeun avant une anesthésie ?
  4)     On m'a dit qu'il fallait que je sois a jeun mais aussi que je pouvais prendre mon
          traitement le matin. Qu’en est-il ?
  5)     Puis-je me laver les dents avant le matin de l’intervention ?
  6)     Y a-t’il obligatoirement une prise de sang à faire avant l’intervention ?
  7)     Vais-je avoir mal après mon opération ?
  8)     Je viens subir une intervention en ambulatoire, pourrai-je conduire ma voiture
          en sortant ?

 9)      Même si je ne veux pas de péridurale pour accoucher, dois-je
          quand même voir l'anesthésiste ?
10)     Sur mon dernier bilan sanguin je manque de plaquettes et on ne pourra pas
          me faire de péridurale. Existe-t-il d'autres solutions pour ne pas avoir mal ?
11)     Je suis angoissé à l'idée de subir une anesthésie générale pour mon
          ongle incarné. Est-on obligé de m'endormir complètement pour m'opérer ?
12)     Combien de temps après l’intervention vais-je retourner dans ma chambre ?
13)     Au bout de combien de temps pourrai-je remanger ?
14)     Puis-je garder mes bijoux pendant l’intervention ?
15)     Et mon appareil dentaire et auditif ?
16)     Et mon maquillage ?
17)     Comment prendre la douche avant d’être opéré ?
18)     Combien de temps vais-je rester endormi ?
19)     Quelqu’un peut-il m’accompagner au bloc opératoire ?
20)     Y a-t-il quelqu’un pour me surveiller quand je suis endormi ?
21)     Si je ne dors pas, est-ce que je vais voir et entendre tout ce qui se passe ?
 

 

Réponses

1)     Oui, la consultation d’anesthésie est obligatoire et seul un anesthésiste (ou un interne en anesthésie) peut vous faire cette consultation. Pour toute intervention programmée, elle doit être faite au minimum 48 heures avant l’intervention. Il s’agit d’un temps légal de réflexion pour le patient. Votre intervention sera reportée si vous n’avez pas eu cette consultation dans le temps légal. En cas d’intervention en urgence, il n’y a pas de durée minimale légale. En fonction du degré d’urgence, l’anesthésiste peut faire cette consultation juste avant de vous endormir. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

2)     Etre à jeun consiste à ne pas boire, ne pas manger et ne pas fumer avant l’intervention. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

3)     Oui, toute anesthésie nécessite que le patient soit à jeun, même si vous n’aurez qu’une partie du corps endormie (appelée aussi anesthésie loco-régionale). La durée de jeûne pour les solides et les liquides sera fixée par l’anesthésiste que vous verrez en consultation. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

4)     Certains traitements médicaux ne peuvent être arrêtés avant une intervention. L’anesthésiste que vous rencontrerez en consultation fera le point avec vous sur votre traitement et vous indiquera ceux à poursuivre et ceux à arrêter. Si vous êtes autorisé à prendre votre traitement par l’anesthésiste, vous pourrez prendre le médicament avec un petit peu d’eau. Cela ne jouera en rien sur votre jeûne. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

5)     Sans problème. Il est même conseillé de se laver les dents avant une intervention car vous éliminerez ainsi certaines bactéries que vous avez dans la bouche et diminuerez le risque d’infections postopératoires. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

6)     Non, la prise de sang avant une intervention n’est absolument pas obligatoire. La décision sera prise par l’anesthésiste en fonction de vos antécédents personnels et familiaux et de l’entretien que vous aurez eu avec lui. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

7)     La douleur après une intervention dépend de l’acte chirurgical que vous avez subi (certaines interventions sont plus douloureuses que d’autres) mais également de la technique d’anesthésie employée (anesthésie générale, anesthésie locale, anesthésie loco-régionale). Dans tous les cas un traitement antalgique sera systématiquement prescrit pour la période postopératoire. Si la douleur persiste malgré ce traitement, n’hésitez pas à en parler aux infirmières ou aux médecins afin que l’on vous donne un complément avec un antalgique plus fort. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

8)     Non, il est interdit de conduire le jour même d’une intervention même si vous n’avez pas eu d’anesthésie générale. Les produits anesthésiants peuvent avoir des effets rebonds avec des périodes d’amnésie et des troubles de la concentration, interdisant la pratique de la conduite. Il est également déconseillé de prendre des décisions importantes après une anesthésie. Le mieux est de rester calmement chez soi. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

9)     Oui, c’est impératif même si vous refusez la péridurale. Lors d’un accouchement, des choses imprévues peuvent survenir. Le gynécologue peut demander à l’anesthésiste de poser une péridurale que l’on appelle d’indication médicale, ou vous pouvez nécessiter une césarienne pour faire sortir le bébé. Dans ce cas, il vous faudra une anesthésie. C’est pour cela que la consultation d’anesthésie est obligatoire avec l’accouchement. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

10) En premier lieu, un ultime bilan du taux de plaquettes pourra être réalisé le jour de l’accouchement. Si ce taux est toujours trop bas pour permettre la pose d’une péridurale, il existe d’autres possibilités pour calmer votre douleur. Vous pourrez en discuter avec le médecin anesthésiste que vous rencontrerez en consultation. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

11) Non, l’anesthésie générale n’est pas obligatoire pour ce genre de geste chirurgical. Il existe d’autres techniques pour endormir votre pied ou votre jambe sans que vous soyez endormi complètement. Cela s’appelle l’anesthésie loco-régionale. C’est une des grandes spécialités des anesthésistes de Montpellier qui sont reconnus dans la France entière pour ces techniques. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

12) Tout dépend du type d’intervention et du type d’anesthésie. Vous aurez obligatoirement un passage par la salle de réveil à la suite de votre anesthésie où on surveillera que vous n’avez pas mal, que vous n’avez pas envie de vomir, et que l’anesthésie est bien éliminée. Vous ne pourrez retourner dans votre chambre que si tous ces critères sont remplis. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

  

13) La durée de jeûne post-opératoire dépend aussi du type d’intervention et du type d’anesthésie. Cela peut aller de une à deux heures à plusieurs jours selon les cas. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

14) Il est demandé de se séparer des ses bijoux avant de passer au bloc opératoire pour des raisons d’hygiène et de sécurité. Il est préférable de les laisser à son domicile pour éviter tout risque de vol ou de perte. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

15) Vous devez laisser votre appareil dentaire dans votre chambre. Il en est de même pour votre appareil auditif, sauf s’il vous est indispensable pour communiquer. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

16) Il vous est demandé de ne pas vous maquiller avant de vous faire opérer. Si vous avez du vernis à ongle, il faut le retirer avant de venir à l’hôpital 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

17) La veille au soir de l’intervention, il faut prendre une douche avec une solution à base de Povidone iodée (BETADINE ® par exemple) ou de Chlorhexidine des cheveux jusqu’aux pieds. La douche est à renouveler le matin de l’opération selon la même technique. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

18) La durée de l’anesthésie est dépendante de celle de l’intervention. Sur les interventions courtes, le réveil du patient est, la plupart du temps, rapide. Sur les interventions longues, il peut y avoir une accumulation des produits anesthésiants qui vont retarder le réveil. Après l’intervention, il y a un passage obligatoire par la salle de réveil. Cette salle est sous la surveillance des infirmières et la responsabilité des anesthésistes. Elle permet au patient de se réveiller calmement et de vérifier que tout va bien avant le retour dans sa chambre. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

19) Une personne pourra vous accompagner jusqu’à l’entrée du bloc mais ne pourra pas rentrer dans le bloc opératoire qui est un lieu protégé et stérile. Vous retrouverez vos proches dans votre chambre après votre passage en salle de réveil. Seuls les enfants peuvent être accompagnés d’un des parents en salle de réveil afin de ne pas être trop perturbé de se retrouver seul dans un lieu inconnu. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

20) Oui, il y a toujours un membre de l’équipe d’anesthésie auprès de vous tout au long de l’intervention qui vérifie que tout va bien. Il peut s’agir de l’infirmière anesthésiste, de l’interne d’anesthésie ou du médecin anesthésiste. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire

 

21) Oui et non. Vous n’allez absolument rien voir car un grand drap stérile et opaque vous sépare des chirurgiens et vous empêche de voir. Vous pourrez éventuellement entendre des bruits et les personnes discuter entre elles durant l’intervention.  Il existe deux solutions pour éviter cela : vous pouvez emmener un baladeur mp3 que vous écouterez pendant ce temps ou vous pouvez recevoir une sédation qui vous permettra de somnoler pendant l’intervention. Tout ceci est à discuter avec l’anesthésiste le jour de la consultation. 

  Ouvre un lien externe dans la fenêtre couranteRetour au sommaire